Notre fidèle adhérent du Comité de Pattaya, le docteur Jean-Pierre Fargette, nous fait suivre ses trois derniers poèmes.

1
654

Vous les trouverez ci-après, avec un très grand merci.

JAN PALACH, JAN ZAJIC DEUX HEROS DE TCHEQUIE

Ce beau pèlerinage, Je l’oublierai jamais
Avec l’Ami Ivan. A Vitkov Il naquit
Où il repose en paix et Libre désormais
Jan ZAJIC a dit Non et c’est Lui qui vainquit.

Nous brisâmes la glace avec nos doigts gelés.
Faut dire qu’il fait froid, l’hiver en Moravie.
Je priais longuement pour ce jeune immolé,
Qui pour la Liberté, y sacrifia sa vie.

Son buste à la mairie, nous regarde, interpelle:
“Comme est belle la Tchéquie, des Cosaques libérée” !
Ce fut long, il est vrai, jusqu’à l’Appel d’HAVEL,
Mais dans l’histoire Tchèque, un chapitre ulcéré.

Je n’oublierai jamais cet hôtel UNITAS,
Où j’ai logé d’abord, Gite-Prison d’Havel.
Cette chambre-cellule avec son vasistas,
Le poids du STB pesant sur ma cervelle.

Je n’oublierai jamais, Olsany cimetière,
Où ci-git Jan Palach, sous cette croix, criblée.
Je n’oublierai jamais cette stèle peu altière
Au pied de Venceslas, leurs photos rassemblées.

Jean-Pierre FARGETTE
Pattaya le 16 Janvier 2016

———————————-

VENDREDI 13, VENDREDI NOIR, VENDREDI ROUGE

Vendredi Treize ! Apogée du Super Loto,
Faisant rêver les Gens d’un Avenir radieux,
Perette au Pot au lait et le Roman Photo,
Croyant que «La Fortune*» est Intention de Dieu

Vendredi Noir où DESCH, ces Fanatiques à Dieu,
Incultes et Sans Pitié, Fous Radicalisés,
Criant qu’«Allah est Grand», Miséricordieux,
Tuent par Haine et Vengeance pour s’immortaliser !

Vendredi Rouge du sang de tous ces Innocents,
Ces Jeunes aimant la Vie, Musique, Modernité,
Ces Clients attablés ayant tous les Accents,
Ces Amateurs de Foot, Folle Monstruosité!

Vendredi de l’Effroi, de la Peur, de Colère,
Où l’Insécurité est la Règle à Paris,
Où tous nos «Fichés S» se marrent qu’on les Tolère,
Et de nos Dirigeants, l’Abject Flagornerie.

A quoi sert ce Discours, vil et Velléitaire,
«On va Faire Maintenant» alors qu’On n’a rien Fait!
Quid des coups de menton, Bravache et Volontaire,
Quand Tout est Soumission, Lâcheté et Méfaits

Jean-Pierre FARGETTE
Pattaya le 13 Novembre 2015

Fortune*= Bonne Fortune, La chance, le Hasard

—————————————–

Le saut de l’Ange d’Angel Ariel Escalante Perez

Il se nommait Angel, prénom prédestiné !
Il n’avait que douze ans et rentrait de l’école,
Il croisa ses bourreaux et fut assassiné,
Par Narcotrafiquants, au barbare protocole.

Ils lui remirent une arme, pour tuer un chauffeur.
Tuer, Être tuer, Problème Cornélien!
NON, répondit l’Enfant, mon père est un Chauffeur,
Je ne veux pas tuer, Parole d’Héros Gaullien.

Préfères tu tomber du haut Pont Incienso*,
Ou les coups de machettes, proposent les Barbares.
Angel chuta, chuta, volant comme un oiseau,
Un branchage l’arrêta. Les loubards furibards.

Mais point de grâce, hélas! Quinze jours de sursis,
Dans les bras de son père, flancha son cœur vaillant.
Saut de l’Ange fatal, Héros qu’on supplicie,
Os brisés, Disloqué et c’est apitoyant!

Ce quatorze Juillet où exhibe l’armée,
Que me font Défilés, ses flonflons, ses Fanfares,
Qu’attendre de discours éculés enfumés,
Je pleure cet Enfant et j’ai trop de cafard.

NICE le 14 Juillet 2015 Jean-Pierre FARGETTE

Pont Incienso* 135 m de haut Guatemala

PARTAGER

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE